L'actualité du refuge

La lutte contre la maltraitance animale

Un commissaire référent intervient à Bordeaux

Cette année encore les enquêteurs bénévoles de notre service enquêtes ont réalisé plus de 400 enquêtes sur toute la Gironde. En effet comme nous le signalons chaque année c’est bien en dehors du Refuge que sévit la grande misère animale ; misère silencieuse et incommensurable.

Un grand merci à notre fidèle bénévole Martine B. pour son aide administrative, à nos enquêteurs Mesdames B. et D. ainsi que Messieurs L-G. et L. qui sillonnent notre département, régulièrement pour des problèmes secondaires qu’il faut néanmoins résoudre mais trop souvent encore pour des cas dramatiques de maltraitances ou de misère tant humaine qu’animale qui ne fait que croitre, sans oublier Madame M. dont la grande expérience et connaissance des équidés nous permet d’avoir un avis spécialisé.

Notre action ne serait pas possible sans le soutien des services de police municipale auxquels nous adressons tous nos remerciements. L’été dernier nombreux signalement nous ont été faits concernant la mendicité sur la voie publique de personnes apparemment originaires des pays de l’Est dans le centre ville de Bordeaux, avec de jeunes chatons/chiots amorphes parfois accrochés aux tétines de leur mère rachitique, problème semblant se propager et s’intensifier.

Afin de contrôler les infractions liées à la délinquance commise avec des animaux le Préfet de Police de Bordeaux a mis en place une structure liée à la souffrance animale dans les lieux inappropriés à leur détention notamment dans les squats urbains et a nommé comme référent le Commandant DESBROSSES au commissariat central de Bordeaux. Ce dernier, seul référent en la matière, à mis en place plusieurs dispositifs d’interventions dans ces lieux « propices » à la détention dans des conditions indignes d’animaux de compagnie acquis de manière souvent douteuse.

Depuis le mois d’octobre plusieurs actions ont été menées en la présence de l’un de nos enquêteurs permettant la réquisition de nombreux animaux, chats et chiens détenus dans des conditions plus que précaires certains attachés très court dans des caisses minuscules sans eau et affamés, dans des squats de personnes originaires des pays de l’Est. Soulignons que cette extrême misère animale est encore plus accentuée que la misère des personnes vivant dans ces endroits de façon très précaire sans eau ni électricité.

Les animaux réquisitionnés sont confiés à notre Refuge et nous en prenons soin le temps qu’une décision judiciaire soit rendue ; décision qui lorsque les animaux nous sont confiés définitivement nous permet de leur chercher une famille d’adoption aimante. Souhaitons que l’action du Commandant DESBROSSES s’étende au delà du domaine de la maltraitance dans les squats de Bordeaux et s’élargisse dans celui de la maltraitance animale dans toute la zone girondine.