L'actualité du refuge

La SPA de Bordeaux et du Sud-Ouest, un refuge indépendant de la SPA de Paris

Pas de réouverture anticipée

La prise de parole de Jacques-Charles FOMBONNE lundi 6 avril 2020 sur les refuges saturés et la potentielle vague d’euthanasie concerne uniquement la SPA « dite » de Paris (dont il est le Président) et ses 52 refuges en France.
Le refuge géré par la SPA de Bordeaux et du Sud-Ouest à Mérignac (33700) est complètement indépendant de la SPA de Paris et ses 52 antennes présentes sur le territoire.
Nous sommes membres de la
Confédération Nationale des Refuges de France :
 un réseau de 270 refuges locaux et indépendants dont le siège social se situe à Lyon.

Pas de réouverture anticipée
Nous choisissons de continuer à respecter le confinement et à ne pas réouvrir au public jeudi 16 avril.
Pourquoi ?
- Pour le moment notre refuge n'est pas saturé et les animaux qui entrent en fourrière ne sont pas en augmentation, nous espérons de tout cœur que cela va durer.

- Pour la sécurité de nos salariés sur site, aucun visiteur et aucun bénévole n'est admis pour éviter une éventuelle contamination. Seules les personnes extérieures souhaitant récupérer leur animal en fourrière sont acceptées. Actuellement en sous-effectif et au vu du grand nombre d’animaux que nous pouvons accueillir (200 chiens et 100 chats), nous ne pouvons pas nous permettre de faire face à une éventuelle vague de contamination
- Une adoption sur catalogue…adopter en avril pour abandonner en juillet ?<br> Nous n'avons jamais reçu autant de demandes d'adoptions de chiens qu'en ce moment. Nous comprenons que certaines personnes soient actuellement très motivées pour adopter car nous avons pour la plupart davantage de temps qu'habituellement.
- Mais un animal est-il seulement une source d'occupation ? Qu'en sera-t-il post-confinement lorsque la vie reprendra son cours avec le travail, le quotidien à gérer... L'animal aura-t-il toujours sa place au sein du foyer ? Nous sommes très réalistes à ce sujet et souhaitons qu'une adoption reste un acte réfléchi, en tenant compte du quotidien du futur adoptant et non pas en se basant sur les habitudes prises pendant le confinement, qui reste une période très singulière.


Et après ?
L'ensemble de notre équipe envisage sérieusement la réouverture progressive du refuge, la reprise des adoptions et l’accueil du public dès la fin du confinement.
Cela se fera dans un premier temps uniquement sur RDV.
Une communication sera faite auprès des médias en ce sens. Il est indéniable que les adoptions et les dons devront reprendre à plein régime, il en va de la survie de notre association et des animaux que nous accueillons.
En attendant soyons raisonnables, restons chez nous et remercions du fond du cœur nos salariés et vétérinaires qui œuvrent tous les jours auprès de nos animaux